logo

Select Sidearea

Populate the sidearea with useful widgets. It’s simple to add images, categories, latest post, social media icon links, tag clouds, and more.
hello@youremail.com
+1234567890

Parlons de notre premier million

Parlons de notre premier million

Le nombre frappe l’imaginaire. Les lotos s’en servent pour vendre des billets, il est le barème de la réussite financière. Si tu en as un, tu es vraiment riche. Si tu en as moins qu’un, tu es riche mais pas au sens populaire. Il est composé de 7 chiffres… De quoi parle-t-on ? Du premier million.

Le million, facteur de 25 000$ ?

1 X 1 000 000$ est égal à 1 000 000$. 10 fois 100 000$ est aussi égal à 1 000 000$. 40 fois 25 000$ est aussi égal à 1 000 000$. Et ce plateau, il est atteignable par nous. Pouvons-nous réunir 40 personnes qui serait en mesure de mettre 25 000$ dans un fonds ? Je crois que oui. Mais pourquoi est-il si important de faire ce regroupement de capitaux ?


Le plus difficile à acquérir

De l’avis de plusieurs, le premier million est le plus difficile à acquérir. Pourquoi ? Parce que le montant est important et il prend habituellement beaucoup d’année à acquérir. De plus, il faut aussi considérer notre point de départ. Pour la plupart, nous n’avons pas de fortune qui nous a été légués. Pour beaucoup d’entre nous, nous sommes parmi les premiers à avoir une éducation universitaire et nos salaires sont significativement plus élevés que ceux que nos parents ont été. Finalement, nous avons tous un grand nombre de dépenses : remboursement des prêts et bourses, deux autos et la maison en banlieue, l’école privée des enfants etc., tous des facteurs qui tendent à réduire notre capacité d’épargner. Or, il nous faudrait épargner 15 000$ pendant 66 ans pour atteindre le million.

SL’intérêt composé, la plus grande force de l’univers selon Einstein !

Heureusement, le concept d’intérêt composé peut nous permettre de réduire le nombre de ces années. On parle d’intérêt composé lorsque les intérêts qui sont générés par un capital sont incorporés à ce même capital, pour générer plus d’intérêts. Il faut cependant comme condition minimal qu’il y ait un certain capital. Le plus gros le capital, le plus important le retour. Cet important retour peut donc être la mise de fond sur un autre actif qui lui aussi génère des revenus. L’importance du capital de départ est donc très significative et déterminante des résultats futurs.

Beaucoup d’entre nous essayons de le faire seul. Combien d’entre nous sommes réellement en mesure de le faire et en combien de temps ? En regroupant nos capitaux, nous pouvons faire maintenant, collectivement, ce qui nous prendrait beaucoup de temps à faire, individuellement. 40 X 25 000$ est égale à 1M.

L’accès au club sélect

Les avantages d’un regroupement de capitaux sont multiples. Par exemple, lorsque vous avez des capitaux importants à investir, les portes de plusieurs autres véhicules d’investissement s’ouvrent à nous. Quels sont -ils ? En tête de liste, les hegde funds. Les Hedge funds sont des fonds spéculatifs recherchant des rentabilités élevées et qui utilisent abondamment les produits dérivés, en particuliers les options et l’effet de levier. Ils n’hésitent pas à aller à contre-courant des autres investisseurs ou stratèges et leur rendement sont significativement plus élevé que les indices boursiers. Le seul hic , ils ne sont pas ouverts au public. Peu sont appelés et seules les poches profondes sont élues. Regroupons donc nos capitaux !

Le capital de risque est une autre porte qui s’ouvrent à nous. Selon le portail gouvernement Entreprises Québec Le capital de risque consiste en un investissement servant à financer de jeunes entreprises à fort potentiel de croissance, donc en une prise de participation à leur capital. Comme son nom l’indique, un tel investissement est risqué. Il représente toutefois un potentiel de gains élevé. Regroupons donc nos capitaux !

Saisir sa chance

Bâtir un fond d’investissement n’est pas uniquement une bonne idée, c’est une nécessité. Un bras financier collectif à l’accélérer et permettrait de compenser nos lacunes au niveau épargne. Le plus tôt nous commençons, le plus rapidement nous allons générer des rendements et faire une différence.

Alors, qu’attendons-nous ?